Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Vous avez le droit de garder le silence. Si vous renoncez à ce droit, tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous. Tout le monde a déjà entendu cette phrase découlant des droits Miranda, dans un film ou dans la vie de tous les jours, ce qui serait un peu plus inquiétant d’ailleurs. Et bien cette citation s’applique parfaitement sur internet dans le cas de votre e-réputation.

Ce qu’est l’e-réputation ? Toutes les informations disponibles vous concernant sur internet et l’impression qu’elles produisent à une tierce personne. Ces informations peuvent prendre plusieurs formes comme des photos, des commentaires, des vidéos, de faux profils en ligne…

Cette réputation en ligne peut s’appliquer à une marque, une personne morale, comme une entreprise ou à une personne physique, quelqu’un comme vous et moi en somme. Chaque personne ayant un jour mis les pieds dans cet univers sans fin qu’est l’internet peut se targuer d’avoir une réputation numérique qu’elle soit bonne ou non.

L’e-réputation peut booster votre activité…

Alors oui, quand on parle d’e-réputation, on pense machinalement aux choses compromettantes présentes en ligne sur notre sujet. Mais si vous êtes un de ceux qui font attention, votre cyber-image pourra jouer en votre faveur dans le monde du travail. En effet, si vous « maîtrisez » votre image sur le web, votre profil aura potentiellement plus de visibilité sur certains réseaux professionnels comme Viadeo ou LinkedIn. Il est de toute façon conseillé de toujours réfléchir avant de s’exprimer sur le net car il est plus facile de garder intacte sa réputation que de la blanchir une fois qu’elle est ternie. Ça, les entreprises l’ont bien compris, la diffusion permanente de ces informations est devenue une mine d’or à portée de souris. Renseigner et mieux se renseigner, on est en présence d’une situation gagnant-gagnant pour les entreprises qui utilisent leur e-réputation de manière effective.

Le web est donc devenu la vitrine préférée pour l’image de marque des entreprises avec des informations circulant de plus en plus vite et qui permettent de développer rapidement son business. C’est un enjeu vital et les deux priorités qui en découlent pour les entreprises sont la préservation et la sécurisation de l’image de marque dans le but de garder une attractivité des produits et services ainsi que pour ne pas peser sur le recrutement. Car oui, vous aussi vous pouvez argumenter sur la mauvaise e-réputation d’une entreprise, qui a toujours pour objectif d’attirer les meilleurs éléments dans son domaine d’activité.

… mais attention au « bad buzz »

Globalement, les entreprises ont bien compris l’intérêt de soigner leur image sur internet, surtout que de plus en plus d’outils technologiques existent pour s’informer. Ainsi veille, opinion mining, community management viennent étoffer le phénomène Big Data, dont on vous parlé dans un précédent article.

Malheureusement certaines d’entre elles ne prévoient pas de plan d’urgence en cas de buzz négatif affectant leur réputation, et comme dit plus haut, quelques heures suffisent à faire circuler une information sur les réseaux sociaux. Une fois l’information propagée sur le net, le préjudice est acté et l’entreprise n’a plus qu’à payer les pots cassés. Numéricable pourrait en témoigner, eux qui en 2014 ont subi de plein fouet le phénomène du « bad buzz ». En lançant leur campagne « Téléchargez aussi vite que votre femme change d’avis », Numéricable s’est attiré les foudres des féministes. L’incendie virtuel à base de tweets vengeurs, de pétitions ou encore d’appels au boycott, était déclenché.

Pour ce qui est de notre petite personne il devient de plus en plus dur de cacher certaines informations et cela peut effectivement porter préjudice dans notre vie professionnelle. L’idée commence à faire son chemin puisqu’en 2014, la CNIL a enregistré environ 5 825 plaintes (+3% par rapport à 2013). 39% de ces plaintes concernent internet et des problèmes d’e-réputation : demandes de suppression de textes, photographies, vidéos, coordonnées… tous les sujets y passent mais des solutions existent pour limiter l’atteinte à la vie privée et pour mieux vous protéger.

Protéger son e-réputation

Dans un premier temps le mieux est de s’informer sur ses droits en tant qu’internaute, se renseigner sur la publication de photos ou sur la réputation professionnelle en tant que candidat à l’emploi. L’idéal est de s’imposer des règles de savoir-vivre en ligne pour prévenir de certains désagréments, comme sur les réseaux sociaux où l’individu est très exposé. Si mauvaise surprise il y a, car nous ne sommes pas les seuls responsables de notre image numérique, il faut tenter de s’arranger avec la personne ayant publié quelconque photos ou vidéo, ou alors demander au site de supprimer la dite publication. De votre côté, sur les réseaux non professionnels, essayez de rendre votre profil invisible aux yeux du plus grand nombre. La dernière solution étant de porter plainte et de demander l’intervention de la CNIL.

Pour les entreprises il existe des sociétés spécialisées pour prendre en main son e-réputation, telle que Reputation VIP qui permet aux marques d’influencer Google dans ses résultats de recherche ou encore Augure qui fournit une solution Cloud crosscanal pour pouvoir contrôler sa réputation on et offline, le but étant d’optimiser la communication externe pour booster son business.

Les enjeux personnels et professionnels sont importants, c’est maintenant à vous d’agir tant qu’il en est encore temps.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Share.

Leave A Reply